Claudie, albigeoise,

Autodidacte, je me suis toujours intéressée à la peinture. C'est ma rencontre avec Jean-Claude Huyghe à  Castelnaudary en 1998, qui a déclenché mon envie de dessiner.
Une fois par semaine je me rendais à son atelier et après le crayon, le fusain,  je m'initiais au pastel sec. Je réalisais des compositions à partir de natures mortes, de paysages. Ma méthode : dessiner, puis oublier le sujet en essayant d'obtenir un tableau original. Je fus encouragée lorsque mes pastels furent acceptés au salon des peintres du Lauragais, ainsi qu'au salon d'automne de Sorèze. 

Autre rencontre importante, en 2002, avec Casimir Ferrer.  Avec enthousiasme, j'abordais la peinture à l'huile : je travaillais à partir de modèles, je m'éloignais toujours du sujet, ainsi mes tableaux devenaient abstraits. D'autres rencontres m'ont orienté de plus en plus vers l'abstraction.   
J'aime exploiter le travail de l'eau et de la peinture acrylique. En peinture à l'huile, je joue avec la fluidité du mélange médium huile. Je commence un tableau avec une idée en tête mais ce que j'obtiens est singulièrement différent. Au cours de la réalisation, des formes apparaissent et une composition se fait.
  Je recherche le mouvement et la lumière. Tout est imprévisible, les accidents me font souvent avancer.

Présentation exposition à la chapelle St Gilles à Ambialet